Article du CNRS Journal :

Les mathématiques ne servent pas qu’à faire des comptes, sélectionner les meilleurs élèves et obtenir des médailles ! Une nouvelle étude révèle l’impact socio-économique majeur de cette science dont la valeur ajoutée s’élève à 15 % du PIB français.

(…)

Le prestige mondial des mathématiques françaises

Du strict point de vue académique, les 4 000 enseignants-chercheurs en mathématiques répartis dans une soixantaine de laboratoires apportent à la France un prestige et une reconnaissance scientifique mondiale qui va bien au-delà de ce que leurs seuls effectifs pourraient laisser penser. Ainsi, le poids des mathématiques dans l’ensemble des publications françaises est de 7 %, quand les autres disciplines relevant des sciences dures pèsent entre 10 et 14 % de la production française. Pour autant, avec 8,5 % des publications les plus citées en 2012, les mathématiques françaises se classent au 3e rang mondial, derrière les États-Unis et la Chine. La France atteint même la 2e place mondiale si l’on prend en compte les médailles et distinctions décernées aux mathématiciens français. Ainsi, depuis 1936, 13 Français ont décroché la médaille Fields, contre 14 États-Uniens, 9 Russes et 3 Britanniques ; sans compter les 6 prix Wolf de mathématiques, les 4 prix Henri Poincaré et les 2 prix Abel qui ont également distingué la recherche française.

(…)

Le caractère intrinsèquement transdisciplinaire des mathématiques se manifeste sur le marché du travail.

La France compte 2,4 millions d’emplois dépendant des maths, soit 9 % de l’emploi total.

Au niveau national, la France compte 2,4 millions d’emplois dépendant plus ou moins directement des mathématiques, soit 9 % de l’emploi total. Un niveau en constante progression depuis 2009. Sur la période 2009-2012, le nombre de postes sur lesquels les mathématiques ont un impact direct a augmenté plus vite (+ 0,9 % de taux de croissance annuel moyen) que le nombre de postes total (+ 0,5 % par an). Par ailleurs, la valeur ajoutée apportée par les mathématiques en France représente 285 milliards d’euros sur 1 878 milliards d’euros, soit 15 % du PIB total.

(…)